L'aventure des Solistes de Paris a duré une vingtaine d'années et a connu des hauts et des bas. La fidélité des musiciens à l'ensemble a fait qu'il est arrivé que des musiciens qui avaient appartenu à l'Orchestre de chambre de Monaco ont pu suivre, avec des pointillés, tout le parcours de l'orchestre. Ce fut le cas par exemple d'un de ses violons solos, Jacques Manzone. L'orchestre a également été une pépinière de jeunes talents et parmi ses solistes il faut mettre en exergue la soprano Anna-Maria Bondi qui a suivi tout le parcours de l'orchestre, de sa création à son arrêt.